Hyères est un centre agricole réputé pour la précocité de ses légumes primeurs, ses fruits et ses fleurs. La douceur du climat a toujours été favorable au développement de l’horticulture et de l’arboriculture.  Hyères est ainsi la 1ère commune agricole de France en nombre d’exploitants. Son agriculture continue à générer une forte valeur ajoutée et de nombreux emplois (environ 4 000 postes directs et indirects).

 

Fleures jaunes et blanches sous serreHyères comprend à la fois de grandes exploitations spécialisées (viticulture, grandes fleurs, maraîchage) et des structures de petite taille (fleurettes, légumes). Elle sert à la fois le marché local et l'expédition lointaine (par exemple : tulipes exportées aux USA).

Aujourd’hui, Hyères est le plus grand centre national horticole grâce au grand marché aux fleurs de la SICA : 70% de la production nationale de fleurs coupées provient de la région hyéroise.

La SICA Marché aux fleurs est le 1er marché national et se situe parmi les plus importants marchés au niveau européen.

 

Salle des ventes marché aux fleursLe maraîchage est en plein renouveau grâce aux clients qui deviennent des «consomm’acteurs». Ceux-ci veulent des produits frais, de terroir et de saison.

Le marché paysan, qui se tient le mardi matin Place Clemenceau et le samedi matin avenue Gambetta, attire toujours autant de monde. La vente directe à la ferme prospère aussi, avec le développement des AMAP (Association pour le maintien de l’agriculture paysanne).

La viticulture (territoire AOC Côtes de Provence) se développe grâce en particulier à l’attractivité du vin rosé.

La Vallée des Borrels, réputée aussi pour ses pêches, compte aussi 8 exploitations viticoles sur les 16 de la commune. Chaque année, de nombreux domaines sont récompensés au concours général agricole de Paris notamment.

 

Champs de vignes aux borrels

 

L’oléiculture (territoire AOC) gagne du terrain et reçoit aussi des distinctions : Médaille d’argent 2009

  •  SCEA L’Olivaie, 274, route du réal-martin – Sauvebonne Hyères


A noter aussi le développement de la culture du feuillage, de la figue (avec AOC Solliès) et des plantes aromatiques.

La commune compte aussi de nombreuses entreprises de pépinières et d’aménagement paysager avec un potentiel de développement de la filière important.

cueillette des pêches aux borrels

 

Hyères est à la fois une commune littorale, insulaire, maritime, touristique, continentale, agricole mais c’est aussi la 1ère commune forestière du Var (4 500 ha). On retiendra en particulier les bois du Massif des Maures, Les Borrels-Sauvebonne.

 

 

Hyères a obtenu la Médaille d’or dans le cadre du concours européen des villes fleuries. La Ville est titulaire du label 4 fleurs, plus haute distinction en matière de création et d’entretien paysager (120 hectares).

 

La ville compte de nombreux jardins dont 4 sont classés "Jardins remarquables" (3 publics + 1 privé).

 

Hyères est une des rares communes à posséder un centre communal de production des fleurs. Le centre de culture de la Riperte (6 ha) abrite en outre, une collection de 1 000 palmiers. En 2015, l'installation a reçu la certification «Plante Bleue». Cette distinction récompense les méthodes de production horticole, respectueuses de l’environnement. Cela comprend la gestion de l’irrigation, les stratégies de fertilisation, de protection des cultures, de gestion de l’énergie et des déchets. Le label «Fleur de France» est venu féliciter le centre, en 2016, pour l'origine 100% nationale de ses végétaux.

Aujourd’hui, à l’ouest de la ville, se constitue le centre de production et de commercialisation autour de la SICA Marché aux fleurs avec l’élaboration de la zone d’activités agricoles et para-agricoles, le pôle horticole, le SPL (Système de Production Local).

Côté est, un centre de formation et de recherche comprend le Lycée agricole, le Centre de formation d’apprentis, le centre de formation pour adultes, l’ensemble Agricampus qui offre des formations du CAP au BTS et à la licence professionnelle (particulièrement horticulture, viticulture, aménagement paysager). C'est là aussi que l'on trouve le SCRADH (Syndicat Centre Régional Application Démonstration Horticole) à la pointe de la recherche en horticulture, l’antenne départementale horticole de la chambre d’agriculture et Philaflor.

Avec la diversification (tourisme agricole, gîtes…) et le retour à la consommation de produits du terroir et de saison, l’agriculture reste donc bien un des piliers de l’économie hyéroise.

Serres du SCRADH
 

Les zones agricoles représentent 1/4 de la surface du ban communal, soit 3 165 ha.